Un marché fleurissant

Accueil/Espace presse/Nos communiqués/Un marché fleurissant

Comment les notaires voient-ils les deux prochains mois ? Le dynamisme de l’activité immobilière s’est maintenu cet été dans une majorité des études de notre panel.

Immonot.com publie tous les deux mois la tendance du marché immobilier. Cette dernière est issue d’une enquête nationale réalisée début septembre 2019 auprès d’études notariales réparties sur toute la France, décryptée par le Professeur Bernard Thion pour Immonot.com.

L’activité : des prévisions en hausse
Il est vrai que, suivant le ministère du logement, sur le plan national le nombre de ventes de logements anciens atteignait fin juillet, cumulé sur 12 mois, le niveau historique de 1 020 000 tandis que celui de la construction de logements neufs s’établissait à 409 000. Le nombre de ménages n’ayant augmenté que de 220 000 il n’est pas surprenant de voir s’accroître parallèlement de près de 100 000 le nombre de logements vacants.

Pendant cette période estivale 35 % de nos négociateurs ont ainsi enregistré une amélioration de leur activité contre 13 % un léger déclin, 52 % notant la stabilité des volumes.Ce marché « fleurissant », comme le décrit fort joliment une correspondante de l’Aveyronnais, contribue à des prévisions en hausse pour le mois d’octobre, l’écart entre optimistes et pessimistes donné par le solde des opinions s’élevant à 20 % contre 13 % lors de l’enquête de juin.

C’est ce qu’illustre le graphique dont les deux courbes, l’une pour les deux derniers mois (0,22 ou 22% à fin août en bleu clair) et l’autre pour les deux prochains (0,20 pour octobre en bleu foncé), résultent du calcul du solde entre ceux qui estiment que l’activité s’améliore et ceux qui pensent le contraire.

Évolution des prix : une hausse modérée
Grâce à des taux d’emprunt qui deviennent imperceptibles, les prix des logements poursuivent leur ascension, car, bien des acheteurs ont tendance à penser « qu’on gagne de l’argent rien qu’en empruntant ». C’est oublier qu’en matière d’achat de logement les frais d’acquisition ponctionnent d’environ 10% la valeur du bien et qu’il faut donc espérer que les prix continuent à grimper de cette différence pour gagner réellement de l’argent. Or, contrairement à Paris où les prix s’enflamment, en province, hors du cœur des métropoles et tout particulièrement pour les maisons, la hausse est très modérée ne dépassant pas 1% d’une année sur l’autre.C’est donc avoir une très bonne confiance en l’avenir que d’espérer un quelconque gain, à moins de conserver le bien plus d’une dizaine d’années en pariant sur une hausse continue des prix.

Pour le moment, les prévisions d’évolution des prix à fin octobre connaissent une très légère inflexion puisque la proportion de nos correspondants à prévoir une hausse des prix est de 19% (contre 21% deux mois plus tôt), 10% penchant pour leur baisse et 71% pour leur stabilité.Quant aux terrains les prévisions demeurent en légère augmentation avec respectivement : 29%, 6% et 65%, avec une amélioration du solde d’opinions que l’on retrouve aussi dans l’évolution des prix des commerces.

Le conseil des notaires : vente puis acheter
Les notaires demeurent toujours très prudents dans l’évolution à plus long terme du marché immobilier. Alors que seuls 10% d’entre eux prévoient une variation négative des prix dans les deux mois qui viennent,cette proportion monte à 70% lorsqu’il s’agit de conseiller leurs clients sur l’achat couplé à la revente d’un logement.En effet, seuls 27% estiment que l’évolution positive des prix se maintiendra suffisamment longtemps et qu’il faut profiter de cette tendance pour que l’opération se traduise par un double profit, à l’achat avant la hausse comme à la revente lorsque les prix ont augmenté. Au niveau des terrains, les avis paraissent plus partagés puisque 49% d’entre eux privilégient l’achat et 41% la vente en premier.

 

Retrouvez également l’analyse de l’actualité par le Professeur Bernard Thion sur immonot.com, sous l’onglet Infos et conseils, puis Je m’informe sur l’immobilier, rubrique Regard sur l’actualité, ou en cliquant directement sur le lien suivant : Regard sur l’actualité.

2019-10-16T14:30:01+01:00